Toxine Botulique

La toxine botulique est une substance qui diminue la contraction des muscles en agissant au niveau de la jonction neuro-musculaire (action myorelaxante). Depuis 1975, les médecins utilisent la toxine botulique pour corriger le strabisme de l’enfant, les tics du visage et les clignements incontrôlables de l’œil. Il est apparut que les patients traités par la toxine botulique avaient
moins de rides autour de l’oeil que les autres. C'est à partir de 2002, que la toxine botulique, sous le nom de BOTOX a reçu, aux États-Unis, l’autorisation F.D.A pour son utilisation dans le traitement des rides intersourcilières ou « rides du lion ».

Le «Botox» en France

La toxine Botulique a reçu en 2003 une autorisation de mise sur le marché (A.M.M.) dans un but esthétique à la toxine botulique sous les noms de VISTABEL, AZZALURE et BOCOUTURE.

Cette autorisation concerne l’utilisation esthétique pour le traitement des rides de la glabelle (rides inter-sourcilières ou « rides du lion ») sous certaines conditions de compétence des praticiens et de modalités d’utilisation.

les indications les plus classiques de la toxine botulique dans le domaine de l’esthétique concernent les rides inter-sourcilières, les rides du front et les rides de la patte d’oie.

L’utilisation de la toxine botulinique a permis de réduire les indications chirurgicales au niveau du tiers supérieur de la face.

Principe

Le principe de la toxine botulique consiste en l’utilisation des propriétés de relaxation musculaire de ce produit.
Le but le plus souvent recherché est de réduire l’action des muscles situés au niveau du front et des sourcils, afin d’atténuer aussi bien les rides horizontales que les rides verticales provoquées par la contraction de ces muscles.

! Il ne s’agit pas d’un « comblement ».

Cette utilisation permet de lisser les reliefs cutanés et ainsi obtenir un effet de rajeunissement par relâchement de la tension musculaire ainsi qu’un effet préventif et
protecteur contre le vieillissement.

En évitant les plissements de la peau, on ralentit la formation des rides

Objectif

L'essentiel de ce traitement est de diminuer les rides et les ridules au repos et non d’empêcher la contraction musculaire.

On jugera donc le résultat principalement sur l’aspect des rides au repos.

Le traitement par toxine botulique doit être conçu et géré dans le temps.
Il convient donc de traiter progressivement et d’éviter le risque « d’en faire trop » lors des premières injections.

Il vaut mieux une première séance modérément efficace que trop efficace : il n’est donc pas souhaitable de vouloir un résultat optimal dès la première injection.

Dans certains cas, il peut être nécessaire de pratiquer plusieurs séances d’injections avant d’adapter au mieux les possibilités du produit à chaque patient(e).

Avant les injections

Aucune préparation particulière n’est nécessaire. Pour les femmes il convient de prévoir de venir sans maquillage ou de l’enlever avant les injections.

Il est très important de minimiser les risques de saignement des régions traitées en évitant de prendre de l’aspirine pendant les 15 jours qui précèdent les injections et les 15 jours qui les suivent.

Contre-indications

  • certaines maladies neuro-musculaires comme la myasthénie.
  • La grossesse et l’allaitement
  • en cas d’hypersensibilité connue à la neurotoxine botulinique A ou à la sérum-albumine
  • traitement par les aminosides (famille d’antibiotiques dont font partie notamment l’Amiklin et la Gentalline).

Déroulement des injections

Le traitement sera réalisé au cabinet du praticien ou dans une clinique selon le choix et les habitudes de votre médecin.
Ce traitement consiste en une série d’injections au niveau du visage. L’aiguille est fine, et les injections sont habituellement peu douloureuses. La durée du traitement est de l’ordre de quelques minutes

Zone d'injection de la toxine botulique sur le visage

Zone d'injection de la toxine botulique sur le visage

 

---------------------------------------

Cette fiche informative n'a pas pour vocation de remplacer une consultation.
Pour plus d'information sur ces techniques ou les solutions adaptées à votre cas,
n’hésitez pas à contacter le Dr Jean Philippe Pradier