Lifting frontal endoscopique

L’endoscopie est une technique chirurgicale utilisée depuis plusieurs années dans de nombreuses spécialités. Elle consiste à réaliser une intervention sans « ouvrir » complètement, mais juste en introduisant une mini-caméra qui va permettre de suivre sur un écran de télévision les gestes réalisés grâce à des instruments spéciaux. Cela permet souvent de minimiser le traumatisme opératoire et surtout de réduire considérablement les cicatrices.

L’intervention vise à corriger les disgrâces dues à l’âge présentes à ce niveau, en ne réalisant que quelques petites incisions d’environ 1 cm dissimulées dans le cuir chevelu.

Avant l’intervention

Les motivations et les demandes du patient auront été analysées. Une étude attentive de la région faciale supérieure et de ses rapports avec le reste du visage aura été faite.

Un bilan pré-opératoire habituel est réalisé conformément aux prescriptions.

Le médecin anesthésiste sera vu en consultation au plus tard 48 heures avant l’intervention.

Aucun médicament contenant de l’aspirine ne devra être pris dans les 10 jours précédant l’intervention.

L’arrêt du tabac est vivement recommandé au moins un mois avant et un mois après l’intervention (le tabac peut être à l’origine d’un retard de cicatrisation).

Type d’anesthésie et modalité d’hospitalisation

Anesthésie locale approfondie par des tranquillisants administrés par voie intra-veineuse(anesthésie « vigile »).

Anesthésie générale classique, durant laquelle vous dormez complètement.

Le choix entre ces différentes techniques sera le fruit d’une discussion entre vous, le chirurgien et l’anesthésiste.

L’hospitalisation est courte. L’entrée s’effectue le matin (ou parfois la veille dans l’après-midi) et la sortie est autorisée soit le soir, soit le lendemain de l’intervention.

L’intervention

Les incisions cutanées font entre 5 et 10 mm, sont au nombre de deux à cinq, et sont placées dans le cuir chevelu, quelques centimètres en arrière de la lisière des cheveux.

Ces incisions permettent le passage de l’endoscope relié à une mini caméra-vidéo et livrent passage aux différents instruments spécifiquement adaptés à cette chirurgie endoscopique.

La totalité des tempes et du massif facial est décollée jusqu’aux commissures buccales, incluant les pommettes et à la partie haute des joues.

Les tissus décollés vont être remis en tension afin de déplisser les pattes d’oie, remonter la queue des sourcils et surtout les pommettes et la graisse sous orbitaire qui s’était accumulée au dessus sillon naso génien. Les petites incisions sont refermées, souvent grâce à des agrafes cutanées faciles à enlever ou à des points enfouis résorbables.

Après l’intervention : les suites opératoires

Il n’y a pas de véritables douleurs, mais éventuellement un certain inconfort avec une sensation de tension des tempes et des régions malaires.

Les premiers jours, il faut se reposer au maximum et éviter tout effort violent.

Les suites opératoires sont essentiellement marquées par l’apparition d’un oedème (gonflement) et d’ecchymoses (bleus) dont l’importance et la durée sont très variables d’un individu à l’autre.ociété Française de Chirurgie Plastique Reconstructrice et Esthétique

Le résultat

Un délai de 3 à 6 mois est nécessaire pour apprécier le résul­tat définitif. C’est le temps nécessaire pour que la totalité de l’œdème se soit résorbé et que les tissus aient retrouvé toute leur souplesse.

Le plus souvent, l’intervention aura permis d’obtenir un em­bellissement et un effet de rajeunissement appréciable de la partie supérieure du visage, avec une atténuation des sillons naso géniens, un rembourrage de la région sous orbitaire et malaire (avec disparition de la vallée des larmes) et diminution de la hauteur de la paupière inférieure.

---------------------------------------

Cette fiche informative n'a pas pour vocation de remplacer une consultation.
Pour plus d'information sur ces techniques ou les solutions adaptées à votre cas,
n’hésitez pas à contacter le Dr Jean Philippe Pradier